3 autres traitements de l’arthrose du genou

A part la kinésithérapie et les médicaments, d’autres types de traitement existent aussi pour soulager l’arthrose du genou ou gonarthrose.

Les infiltrations

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Infiiltration pour soulager l'arthrose du genou

Infiiltration pour soulager l’arthrose du genou

Elles sont très utilisées car elles permettent de calmer l’inflammation de la membrane synoviale qui est en grande partie responsable des douleurs.

Elles sont surtout utiles lorsqu’un épanchement se produit, et sont alors précédées d’une ponction évacuatrice du liquide qui donne au malade un soulagement très rapide.

Mais l’épanchement risque de se reproduire à plus ou moins longue échéance.

Si ces infiltrations sont d’un grand secours, il ne faut pas en abuser et savoir les réserver aux périodes critiques afin de leur conserver toute leur efficacité.

Lorsqu’elles ne donnent qu’un résultat trop passager ou sont devenues inefficaces, on peut recourir aux injections de produits radioactifs dont le but est avant tout d’assécher un épanchement rebelle.

Les cures thermales

Cure thermale de genou

Cure thermale du genou

Comme pour l’arthrose de la hanche, il faut reconnaître que de nombreux malades sont satisfaits des résultats obtenus et déclarent tirer de leur cure un soulagement durable.

Les séances en piscine chauffée sont particulièrement appréciées de même que les applications de boue.

Une précaution toutefois : les applications de boue chaude doivent être évitées si la circulation est mauvaise ou s’il existe des varices.

Et les autres traitements?

Appareil de traitement de la gonarthrose

Appareil de traitement de la gonarthrose

Des traitements électriques à base d’onde courtes, infra-rouges, de diathermie, d’ionisations peuvent être utilisés mais leur effet n’est généralement pas très spectaculaire.

On ne sert plus guère actuellement, de la radiothérapie dite anti-inflammatoire.

Cette méthode n’est plus employée en France car les rhumatologues ne sont pas convaincus de son efficacité.

Certains malades, enfin, se déclarent soulagés par des applications de baumes, révulsifs ou non, et nul ne saurait leur reprocher de recourir à ces petit moyens qui sont sans danger.

Quant à la genouillère, il est évident qu’elle ne peut soutenir efficacement un genou défaillant, mais elle peut donner au malade l’illusion que son genou est maintenu ainsi qu’une sensation de chaleur et de bien-être qui n’est peut-être pas négligeable… à condition que la genouillère ne soit pas trop serrée, ce qui risque de comprimer les vaisseaux et de gêner la circulation.

Ajouter un commentaire