3 types de traitements de l’arthrose du genou ou gonarthrose

Pour le traitement de l’arthrose du genou, il n’y a pas mieux que de l’aménager. Toutefois, si les douleurs persistent, on peut recourir à d’autres traitements.

Il faut ménager son genou

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

C’est là, une vérité élémentaire puisque l’usure va s’aggraver inévitablement avec le temps. Plus on demande d’efforts au genou, plus l’usure sera rapide.

C’est ainsi qu’il faut conseiller aux malades de marcher modérément.

On n’a pas dit : ne pas marcher du tout, ce qui ne serait pas raisonnable, mais il faut savoir se limiter au strict nécessaire et éviter le superflu.

Il faut renoncer aux longues promenades du dimanche et éviter les stations debout prolongées, devant un cinéma ou lors des courses dans un grand magasin.

Il faut éviter de porter des charges lourdes et puisqu’il s’agit souvent des femmes,prendre ses dispositions pour ne pas avoir à porter de gros paquets en revenant du marché. Par exemple, utiliser de préférence des panier à roulettes ou des caddies.

Ne pas hésiter à se servir d’une canne que l’on doit tenir du côté opposé au genou malade : tout le poids qui s’appuie sur la canne est autant de moins à faire supporter au genou.

Lorsque les 2 genoux sont touchés, il est parfois nécessaire d’avoir 2 cannes.

Marcher modérément n’est pas une évidence car pour beaucoup l’immobilité signifie ankylose.

Il faut savoir que l’arthrose n’aboutit jamais à l’ankylose et qu’ils ne font qu’aggraver leur cas en cherchant à forcer.

Lorsque la malade se repose, elle doit éviter la position assise et préférer le repos en position allongée, si possible, plusieurs fois par jour par périodes de 30 minutes à 1 heure.

Il faut mettre de côté les talons trop hauts qui ont pour effet de fléchir les genoux et augmentent donc la pression entre la rotule et le fémur.

Il s’agit souvent de femmes trop fortes et il est essentiel pour elles de maigrir.

Tous ces conseils ressemblent en fait à ceux donnés pour ceux qui souffrent d’une arthrose de la hanche.

Cela n’set pas étonnant puisque dans les deux cas, il s’agit d’une articulation qui supporte le poids du corps et qu’il faut donc apprendre à ménager en conséquence.

La kinésithérapie

Si elle est conseillée par le médecin, ce qui n’est pas toujours le cas, elle doit être extrêmement douce et progressive car toute rééducation trop énergique risque d’aggraver les douleurs.

Elle a pour but d’empêcher la fonte des muscles et notamment du quadriceps.

Elle doit être aussitôt interrompue, dès que l’articulation est douloureuse ou en poussée d’inflammation.

Kinésithérapie du genou

Kinésithérapie du genou

Les médicaments

Ils sont nécessaires à la plupart pour soulager les douleurs.

Souvent l’Aspirine suffit à condition qu’elle soit prise à doses fortes.

Si le soulagement obtenu est insuffisant ou en cas d’intolérance à l’Aspirine, on peut recourir bien entendu à d’autres calmants, en recherchant les plus efficaces, ce qui est très variable d’une malade à l’autre.

On peut aussi utiliser les anti-inflammatoires, notamment l’Indométacine, quoique les résultats soient dans l’ensemble moins brillants que dans l’arthrose de la hanche.

En règle générale, il ne faut prendre de médicament que lorsqu’ils sont rendus nécessaires par la douleur et les arrêter pendant les périodes d’accalmie.

Il n’existe pas encore de traitement vraiment efficace de l’arthrose elle-même.

Il est donc inutile d’ingurgiter pendant des mois ou des années, des médicaments à base d’iode, de soufre, de vitamines ou d’extraits divers qui ne servent à rien.

Ménager le genou et calmer les poussées d’inflammation sont les seuls traitements à la fois utiles et nécessaires.

Ajouter un commentaire