L’aspirine

En 1900, l’Aspirine était mise sur le marché ; il s’en consomme actuellement en France plus de 70000000 d’unités par an, 12000 tonnes aux États-Unis, soit 120 comprimés par Américain par an…

Les vertus de l’Aspirine

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Aspirine

Aspirine

Trois quartz de siècle, après son introduction, l’Aspirine reste presque aussi mystérieuse qu’au premier jour, mais avec le recul, elle a droit à la vénération qu’on a pour les vieilles choses et les personnes âgées.

On connaissait depuis longtemps le pouvoir de l’Aspirine contre la fièvre et pour calmer les douleurs, mais ce qu’on ignorait, c’est qu’à la dose de quatre à cinq grammes par jour (8 à 10 comprimés), elle a également une action anti-inflammatoire, c’est-à-dire que dans ce cas, elle est plus qu’un simple calmant.
Elle est utilisée par presque tous les rhumatisants, soit de façon continue, comme dans la polyarthrite par exemple, soit par périodes plus ou moins longues, comme dans les poussées douloureuses d’arthrose.

L’Aspirine : un médicament dangereux

Pourtant, il faut bien admettre que l’Aspirine est plus ou moins bien tolérée et cela de façon très variable d’un sujet à l’autre.

Aux doses habituelles, elle peut être responsable de troubles digestifs : brûlures d’estomac, nausées, vomissements.
Mais le danger le plus redoutable est celui d’hémorragies digestives ou de réveil d’ulcère.
Il peut s’agir d’un petit saignement minime et répété dans les selles, qui passe inaperçu, mais qui, à la longue finit par provoquer une anémie.

Quant au risque d’hémorragie importante, il représente un réel danger.

Hémorragie digestive

Hémorragie digestive

Les contre-indications de l’Aspirine

Tous ceux qui ont ou qui ont eu un ulcère digestif ou même une gastrite un peu sévère doivent donc éviter l’Aspirine.

Pour les autres, il existe actuellement de très nombreuses préparations moins agressives pour l’estomac, qui améliorent la tolérance (Aspirines enrobées, tamponnées).

Depuis quelques années, il existe aussi des formes injectables (intramusculaires ou intraveineuses) utiles dans les douleurs très aiguës.
Pour ceux qui, malgré ces précautions, restent toujours sensibles, on peut prescrire au préalable des protecteurs de l’estomac et  conseiller de prendre les comprimés d’Aspirine au milieu ou à la fin des repas.
A fortes doses, elle peut également provoquer des bourdonnements d’oreilles ou des sensations vertigineuses désagréables.

Il suffit dans ce cas, de diminuer le dose pour que les troubles disparaissent aussitôt.

L‘Aspirine peut aussi favoriser divers saignements, notamment rendre les règles plus abondantes; ce qui en limite l’emploi pendant ces périodes.

Bien des malades se plaignent que l’Aspirine bloquent les reins et les empêche d’uriner normalement, mais ce trouble est rare.

Enfin, il arrive qu’elle soit responsable de réaction allergiques : urticaire, gonflement du visage, asthme.

Dans ce cas, elle doit être formellement interdite sous quelque forme que ce soit.

Encore des surprises ?

Malgré ces inconvénients, l’Aspirine demeure un très grand médicament pour le rhumatisant.

Aujourd’hui encore on lui découvre des vertus ignorées.

Il est probable que leur liste n’est pas encore close et que l’Aspirine continuera à nous réserver des surprises.

Ajouter un commentaire