Sports et rhumatismes

Les articulations et les tendons des sportifs ne sont pas à l’abri des accidents ; c’est la raison pour laquelle il faut toujours être prudent en pratiquant tel ou tel activité physique.

Les accidents

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

  • l’essentiel des ennuis rencontrés par le sportif concerne les tendons
  • il peut s’agir également de lésions des ligaments : entorses, le plus souvent bénignes, qui guérissent en quelques jours, mais parfois graves et aussi ennuyeuses pour l’avenir que bien des fractures ; leur gravité vient souvent du fait qu’elles ont été négligée, c’est pourquoi toute entorse, même d’apparence bénigne doit être examinée et traitée avec considération
  • les muscles, eux aussi, peuvent être traumatisés à la suite d’un effort trop violent ou d’un choc ; il s’agit alors d’élongations ou de claquages ; presque toujours, le temps et le repos permettent la cicatrisation et la guérison complète ; dans certains cas extrêmes, il faut recourir à une petite intervention chirurgicale
  • enfin, les articulations elles-mêmes ne sont pas à l’abri des accidents

Presque toujours, il s’agit de la conséquence à long terme, le traumatismes mineurs mais répétés qui finiront à la longue par favoriser l’apparition d’une arthrose.

C’est ainsi que l’on voit des arthroses du pied et de la cheville chez les footballeurs, du genou et notamment de la rotule chez les skieurs ou les haltérophiles, de la hanche chez les danseurs, les footballeurs, les rugbyman, de la main et des poignets chez les boxeurs et les judokas.
La colonne vertébrale est elle aussi très exposée et on observe fréquemment des arthroses cervicales chez les rugbymen, en particulier chez les avants, des arthroses du dos et de la région lombaire, dans d’autres sports tels que le judo, le rugby ou la lutte…

En fait, chaque activité sportive a une articulation ou un tendon plus particulièrement menacés.

Les bienfaits du sport

Loin de nous, l’idée que le sport est toujours nocif et dangereux;

S’il est pratiqué avec mesure et régularité, il est au contraire extrêmement bénéfique pour les articulations.

Pour les enfants, il est certain que la pratique des sports favorise une croissance plus harmonieuse.
Pour tous, un certain degré d’activité physique est nécessaire à l’entretien de la mobilité des articulations et de la force musculaire.
Une vie trop sédentaire ne peut que favoriser raideurs et ankyloses et même, à partir d’un certain âge, la décalcification.
Mais le sport doit être pratiqué selon les possibilités de chacun, ce qui est loin d’être toujours le cas.
Il nécessite un entraînement et une préparation adaptés, ce qui est encore moins souvent le cas.
Il faut savoir tenir compte de ses point faibles dans le choix du sport pratiqué.

Il est évident qu’un malade atteint de coxarthrose ne peut choisir la course à pied sans se faire le plus grand mal ,alors que la bicyclette aurait été pour lui si bénéfique.

Beaucoup de gens estiment à juste raison avoir besoin du sport pour leur équilibre.
Encore faut-il s’en servir dans le bon sens et ne pas contrarier la nature qui finit toujours par avoir raison.

Ajouter un commentaire