L’épaule bloquée

Elle peut prendre la suite de la simple épaule douloureuse. Mais le plus souvent, l’enraidissement s’installe sournoisement.

A quoi est dû ce blocage?

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

A ce qu’on appelle un capsulite rétractile, c’est-à-dire, une véritable rétraction, un durcissement de la capsule, membrane qui entoure l’articulation de l’épaule.

Normalement, cette capsule est lâche, souple, élastique. En se dépliant et en s’étirant, elle permet l’écartement du bras.

Lorsqu’elle se rétracte, elle devient inextensible, semblable à une toile rigide, et bloque l’épaule.

Schéma d'une épaule bloquée

Schéma d’une épaule bloquée

Pourquoi une capsulite

Il est fréquent d’observer une telle ankylose à la suite d’affections qui touchent un organe situé loin de l’épaule.

La réaction sur l’épaule se fait par l’intermédiaire du système nerveux.

C’est ainsi qu’on peut avoir des ankyloses de l’épaule dans certaines maladies cardiaques : coronarite, infarctus de myocarde, mais également dans les suites d’hémiplégie. Dans ce cas, le blocage de l’épaule siège, bien entendu, du côté de l’hémiplégie.

De même à la suite d’une opération du poumon, une fracture du bras, un névrite. Puisque le système nerveux joue un rôle, on ne s’étonnera pas de savoir que la capsulite peut également survenir à la suite d’émotions, de soucis graves ou d’un choc nerveux, et même tout simplement chez ceux qui sont prédisposés à l’anxiété.

Enfin, il existe des blocages de l’épaule qui sont dus à l’usage prolongé de certains médicaments, notamment les barbituriques, que certains prennent chaque soir pour trouver le sommeil.

Un petit diabète, souvent méconnu, peut aussi favoriser cette curieuse affection.

Mais malgré toutes les recherches, il arrive souvent que le médecin ne parvienne pas à trouver la cause de cette épaule bloquée.

Une capsulite

Une capsulite

Traitement

Lorsque l’épaule est douloureuse, il faut d’abord la calmer par des médicaments anti-inflammatoires et surtout par des infiltrations qui, dans ce cas sont faites à l’intérieur de l’articulation.

Ce n’est que lorsque les douleurs auront disparu que l’on pourra commencer une rééducation très douce et  progressive pour récupérer la mobilité de l’épaule.

Elle devra être prolongée pendant plusieurs mois. Elle permet ainsi de réduire la durée d’une évolution qui pourrait sans cela se prolonger pendant plus de 10 ans.

Le malade lui-même peut mobiliser chaque jour et même plusieurs fois par jour son épaule pendant 5 à 10 minutes. Le kinésithérapeute doit forcer jusqu’aux limites de la douleur, mais ne jamais la dépasser.

Dans les formes trop traînantes, une cure thermale peut être utile.

Il est tout à fait exceptionnel d’avoir à opérer. L’intervention consiste alors à sectionner la capsule, mais elle n’est pour ainsi dire jamais pratiquée en France où elle est jugée inutile et même dangereuse.

Ajouter un commentaire